Echographie :


A quoi sert une échographie oculaire ?

L’échographie oculaire utilise les ultrasons pour explorer le globe oculaire et l’orbite sans limitation de transparence des milieux.

Les indications les plus fréquentes sont l’exploration du segment postérieur du globe, soit pour mieux analyser la périphérie de la rétine, soit en cas de perte de transparence des milieux oculaires. Par exemple : cataracte ou hémorragie du vitré à la recherche de déchirures de rétine ou de décollement de rétine.

L’échographie permet aussi le diagnostic et le suivi des tumeurs oculaires.

L’exploration orbitaire est possible avec visualisation des muscles oculomoteurs, du nerf optique et de l’orbite rétro-oculaire. Cependant les pathologies orbitaires (traumatismes, tumeurs, varices orbitaires…) doivent bénéficier d’une exploration complémentaire par imagerie radiologique (scanner ou IRM).

L’échographie peut aussi être utilisée dans le cadre du calcul d’implant avant opération de la cataracte. La technique de l’échographie en mode-B qui permet une mesure très précise de la longueur axiale et permet aussi le bilan du segment postérieur (vitré et rétine) avant l’intervention (voir onglet Biométrie et calcul d’implant).

Ce qu’il faut savoir et faire avant un examen échographique

L’examen ne nécessite pas de dilatation de la pupille ce qui permet de ne pas générer de handicap visuel en dehors d’un léger flou visuel ne durant que quelques minutes.

L’utilisation d’un gel de contact nécessite que cet examen soit réalisé sans maquillage.

Le déroulement de l’examen échographique

L’examen échographique se déroule, le plus souvent, en position allongée avec une sonde d’échographie qui vient au contact soit des paupières soit du globe oculaire par l’intermédiaire d’un gel d’échographie adapté à l’utilisation oculaire sans véritable risque allergique.

L’examen est indolore. Un collyre anesthésique est habituellement instillé en début d’examen afin d’éviter tout inconfort et de limiter les clignements incontrôlés.

Pour un bilan le plus complet possible, il est souvent nécessaire de faire bouger le regard des patients dans les différentes directions.

Le temps d’examen est en moyenne de 10 à 15 minutes

Les suites de l’examen

L’examen, réalisé sans dilatation pupillaire, ne perturbe la vision que durant quelques minutes et ne nécessite pas de personne accompagnante.

Centre(s) où peut être fait cet examen :